Reprographie de presse et de livres : Le CFC verse 29,4 millions d'euros aux auteurs et aux éditeurs

publié le 14 septembre 2011
Comme chaque année, en septembre, le CFC vient de reverser aux auteurs et aux éditeurs les sommes qu'il a perçues auprès des organisations avec lesquelles il a conclu un contrat d'autorisation de reproduction par reprographie d'œuvres protégées.

En septembre, conformément aux décisions du comité, le CFC a mis en répartition les sommes perçues au cours de l'année 2010, soit 29,4 M€ après prélèvement des frais du CFC, contre 29,3M€ en 2009 et 29,7M€ en 2008.

En savoir plus : Reprographie de presse et de livres : Le CFC verse 29,4 millions d'euros aux auteurs et aux éditeurs >

• Une stabilisation des redevances perçues au titre de la reprographie

En septembre, conformément aux décisions du comité, le CFC a mis en répartition les sommes perçues au cours de l'année 2010, soit 29,4 M€ après prélèvement des frais du CFC, contre 29,3M€ en 2009 et 29,7M€ en 2008. Cette tendance à la stagnation des droits de reprograhie voire à la baisse si on compare par rapport à l'année 2008 s'explique principalement par le phénomène de substitution entre reprographie et numérique qui s'est très largement accéléré dans le secteur des entreprises et des organisations en 2010. Ainsi plus de 300 contrats portant sur des panoramas de presse papier ont été résiliés au cours de l'année. Au total les perceptions des droits de reprographie pour ce secteur sont passées de 4,1M€ en 2009 à 2,7 M€ en 2010.
Ces comparaisons sont à rapprocher des chiffres qui illustrent la part toujours plus grandissante des usages numériques dans le secteur des entreprises et des administrations dont les redevances passent de 7,4 M€ en 2009 à 10,1M€ en 2010, et représentent environ 80% des redevances de ce secteur.

• Plus de 80 % des droits de reprographie reversés proviennent des copies pédagogiques

Les droits de reprographie distribués aujourd'hui par le CFC s'élèvent à 29 417 534 euros. Ils proviennent pour 31,9 % des copies pédagogiques effectuées dans l'enseignement secondaire (33 % en 2009), pour 22,9 % de celles réalisées dans l'enseignement primaire (21 % en 2009), pour 16,4 % de celles de l'enseignement supérieur (17 % en 2009), 12,1 % de l'étranger (8,4 % en 2009), pour 8,4 % des copies professionnelles diffusées dans les entreprises et les administrations (13 % en 2009) et pour 8,3 % des organismes de formation (idem en 2009).

• La mise en distribution de plus de 9 millions d'euros de redevances à caractère exceptionnel pour la presse en 2011

Jusqu'à présent, en l'absence de règles de répartition pour les sommes non documentées de la Presse (sommes perçues sans identification possible des œuvres copiées), seules celles revenant au Livre étaient mises en distribution. Mais l'adoption, en 2010, de modalités de répartition par le Comité du CFC, permet dorénavant de répartir ces sommes entre les différents ayants droit concernés.
C'est pourquoi à titre exceptionnel, le CFC reverse aujourd'hui toutes les sommes non documentées revenant aux publications de presse couvrant la période 1998 à 2009, qui étaient en attente de distribution, soit un montant total de 3 979 753 euros.
De la même façon, le Comité du CFC avait également statué en 2010 sur les modalités de partage pour la part image de la presse, toutes catégories de publications confondues. Ces nouvelles règles ont permis à la fin mai 2011, de reverser les sommes dues à ce titre de 1999 à 2009, pour un montant de 5 274 751 euros.
Au final, il s'agit donc d'un montant total de 9 254 504 euros qui a été reversé à la Presse de manière exceptionnelle en 2011.
Désormais les sommes non documentées et la part image de la presse dues au titre de la reprographie de l'année N seront reversées simultanément en septembre de l'année N+1. Ainsi, sur les 29,4 M€ de redevances perçues en 2010 et mis en répartition en septembre 2011, 876 306 euros sont reversés aux titre des sommes non documentées de la presse et 615 523 euros pour la part image de la presse.

• Près de 119 000 œuvres sont concernées par cette répartition

Les sommes mises en distribution concernent plus de 14 000 éditeurs français et étrangers représentant près de 96 000 livres et près de 23 000 titres de presse.

47,9 % des montants attribués concernent les livres scolaires et parascolaires, 16,7 % la presse professionnelle, 14,3 % les livres universitaires et professionnels, 7,3 % la presse grand public et 3,1 % la littérature générale.

Quelques autres données peuvent être relevées :

  • La redevance perçue par l'éditeur le plus copié est de 2 894 K€ ; La redevance perçue par l'œuvre la plus copiée est de 237 K€ ; 43 éditeurs perçoivent plus de 100 000 € ; 386 éditeurs perçoivent plus de 5 000 € ;
  • Le nombre d'œuvres percevant plus de 5 000 € est de 723 ; Le nombre d'œuvres percevant plus de 1 000 € est de 4 802.

.